Réflexions (3) : déjà un an !!

C’est en septembre 2018 que j’ai pris la décision de devenir végane, après plus d’un an de végétarisme, et plusieurs mois de casi véganisme… J’ai enfin sauté le pas il y a un an. Je ne reviendrai pas dans cet article sur les motivations qui m’ont conduit à le devenir (si ça vous intéresse, cela pourra faire l’objet d’un autre article), mais je voulais simplement faire un petit bilan (en me focalisant sur mon ressenti personnel, même si on est bien d’accord, le plus important ici c’est que les animaux ne meurent pas) 🙂

Tout d’abord, je suis devenue végane pour les animaux et je vis désormais avec le repos moral de savoir que le fait que je vive fasse souffrir un minimum d’animaux et leur inflige un minimum de souffrance… C’est apaisant et en accord avec ce que je souhaite et mes convictions. Et ça me rend profondément heureuse. 

Alors oui, on ne va pas se mentir, être vegan n’est pas toujours facile : particulièrement quand on est dans la campagne et que la seule chose végane qu’on trouve dans les restaurants est à la limite DES FRITES (si elles ne sont pas cuites dans la graisse de boeuf…). Ce n’est pas facile quand on vit quatre mois chez ses parents qui mangent de la viande à chaque repas et qu’on a une soeur qui critique sans cesse les véganes, qui pose des questions exprès pour blesser. Ce n’est pas facile quand on a la flemme de préparer à manger, comme ce qui m’arrive depuis quatre mois. Tout n’est pas rose tous les jours : je me prends plein de remarques de mes ami.e.s, de ma famille. C’est parfois dur de s’assumer devant des inconnu.e.s ou même devant des personnes qu’on connait. C’est parfois dur de répondre aux questions. C’est parfois dur de trouver la motivation de se cuisiner un plat pour soi tout seul alors que les autres mangent tous des saucisses au barbecue.

Et pourtant !!! et pourtant c’est possible, je suis encore vivante, en bonne santé, en forme, je cours 7 km deux fois par semaine, je fais de la musculation, je marche beaucoup. Je suis toujours en vie, en bonne santé et je ne manque pas particulièrement d’énergie (pas plus qu’avant lol).

Bref, je n’avais pas envie de faire un article pour qu’on me dise bravo, du tout du tout. Je voulais écrire cet article pour montrer que oui, c’est possible. Il y a trois ans encore je mangeait de la viande, en grande quantité. J’aimais ça, et contrairement à certaines choses que j’entends dire souvent : NON, personne n’est prédestiné à devenir vegan, NON personne n’aurait pu dire à l’avance que j’allais le devenir.

Si je suis devenue végane et que ça fait un an que je ne mange produits animaux tout le monde peut au moins réduire sa consommation de viande. Chacun.e peut prendre conscience de ce que la consommation de viande implique. Je suis consciente d’avoir été privilégiée dans le sens où j’ai vécu deux ans à Lille dans une ville très vegan friendly, que j’ai eu la chance d’avoir près de mon appart des épiceries spécialisée, des restaurants vegans peu chers et hyper bons, ce qui a beaucoup aidé. J’aime également beaucoup cuisiner, ce qui facilite aussi grandement les choses, et mon état de santé me permet de pouvoir adopter l’alimentation que je souhaite.

A vrai dire, la chair animale ne me manque aucunement. Et même si je me suis rapidement séparée du goût des oeufs et j’ai réussi à reproduire des recettes avec des ingrédients végétaux (des omelettes, des oeufs brouillés…). Au début c’était dur, surtout de ne plus pouvoir mettre de fromage fondant sur mes pâtes, ou de ne plus pouvoir mettre de mozzarella sur mes tartes… Mais bon après j’ai vite compris que j’habitais à Lille et que j’avais la chance d’avoir juste à côté une épicerie 100% végane qui vendait une multitude de faux-mages (râpés ou en bloc). En devenant végétarienne puis végane, j’ai pu découvrir tellement de saveurs, goûter tellement de nouveaux légumes, de nouvelles épices, de nouvelles combinaisons… J’ai inventé tellement de recettes… J’ai appris à aimer et tester de nouveaux aliments sans cesse… Et c’est juste génial.

Bref, tout ça pour dire que voilà, c’est possible. Et même si des fois je suis désespérée quand je vois ma famille ou mes amis manger énormément de viande sans se poser aucune question… que je me prends des remarques parfois super blessante, que je vois que dans certaines villes AUCUN restaurant ne propose d’option ne serait-ce que végétarienne… Je vois aussi tout le positif : les personnes qui testent mes recettes, les personnes qui réduisent leur consommation de viande, les personnes qui m’envoient des photos de plats vegans qu’ils ont mangé… Je suis aussi super heureuse de voir que ma famille (oncles, tantes, grands-parents) me préparent désormais des plats vegans quand je viens manger chez eux et qu’on mange parfois tous ensemble la même chose, ce qui fait super plaisir. Ma famille fait toujours super attention à réserver dans des restaurants qui proposent une option végane quand on y va tous ensemble…

Devenir végane est une des décisions les plus importantes que j’ai prise de ma vie, et aussi celle que je regrette le moins. Et je ne veux pas qu’on me dise bravo, simplement que cette décision que j’ai prise pour ma vie fasse réfléchir un minimum mon entourage à sa façon de consommer… c’est vraiment BIEN.

J’espère que cet article n’était pas un trop grand n’importe quoi…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *